Les chiffres pour 2017 sont les mêmes que les années précédentes. En moyenne, chaque automobiliste passe 33 heures de trajet à Luxembourg-Ville coincé dans les bouchons.

Cette étude annuelle sur la circulation dans les métropoles est publiée par le cabinet américain Inrix. Avec ce chiffre constant depuis 2 ans, Luxembourg descend de 14 places dans le classement et occupe désormais la 148e position, sur 1.360 villes étudiées. Le constat est le même pour Esch-sur-Alzette qui descend de la 350e à la 423e place grâce à un chiffre stable de 21 heures perdues dans les embouteillages.

Naturellement, ce chiffre ne représente que le temps passé dans les embouteillages en Ville et non le temps de trajet total. C'est assez logiquement aux heures de pointe que la situation est la plus grave, que ce soit pour entrer et sortir de Luxembourg ou en circulation intérieure, puisqu'un cinquième du temps de parcours est perdu dans les files. Durant le temps de midi, ce chiffre baisse à un dixième mais reste plus important que pour le reste de la journée.

Paris est la ville des pays voisins la plus bouchée avec 69 heures, devant Munich (51), Hambourg et Berlin (44). La Belgique suit avec Bruxelles à 39 heures et Anvers à 38. C'est Los Angeles qui remporte le prix peu glorieux de ville la plus embouteillée au monde, avec une moyenne de 102 heures perdues, suivie par Moscou et New York à 91 heures.