Après un premier Paquet mobilité axé sur le transport routier présenté en mai dernier, la Commission Européenne a présenté le deuxième acte ce mercredi 8 novembre. Outre une stratégie de communication dans l'optique de la lutte contre le changement climatique, ces mesures s'axent sur trois priorités :

Les véhicules de transport routier

Afin de promouvoir les véhicules propres, la Commission Européenne a annoncé de nouveaux objectifs de réduction des émissions de l'ensemble de la flotte européenne des VUL. Les émissions des VUL neufs immatriculés dans l'UE devront être réduites de 15% en 2025 et de 30% en 2030 par rapport à l'année 2021.

 Le transport combiné

Le transport combiné, qui représente la combinaison de deux modes de transport au sein d'une même chaîne logistique, va connaître une révision de ses directives afin de faciliter son fonctionnement. La Comission Européenne envisage également un dopage de l'investissement dans ce secteur en envisageant une extension des mesures de soutien économique des Etats membres.

Les carburants alternatifs

Ce deuxième Paquet mobilité prévoit un plan d'action pour promouvoir l'utilisation de carburants alternatifs tels que l'électricité, l'hydrogène et le gaz, notamment à travers de nouvelles sources de financement afin de combler les lacunes sur le réseau de transport européen, notamment s'agissant des points de ravitaillement en GNL dans les ports ou les infrastructures en faveur des carburants alternatifs dans les zones urbaines.