Voiture Verte

Mercedes-Benz veut arrêter de gaspiller et penser au futur

sunliquid20Le rêve de pouvoir un jour extraire des carburants de sources renouvelables devient peu à peu en réalité : Mercedes-Benz coopère avec Clariant et Haltermann, entreprises spécialisées dans les produits chimiques, afin d’utiliser du bioéthanol de seconde génération dans un test de flotte sur route.

Dans le cadre de ce projet pilote, les réservoirs sont remplis d’un nouveau biocarburant : le sunliquid20, un supercarburant composé à 20% d’éthanol cellulosique. Sa particularité : ce carburant est produit à partir de déchets agricoles comme la paille. Au cours des douze prochains mois, les véhicules de la flotte d’essai Mercedes‑Benz pourront utiliser ce nouveau carburant en s’approvisionnant dans une station service interne de Stuttgart-Untertürkheim spécialement mise en place pour ce projet. Ce carburant, dont l’indice d’octane (NOR) est supérieur à 100, garantit un haut niveau de rendement.

Les développements techniques nécessaires pour ce projet ont été lancés il y a déjà un certain temps chez Mercedes‑Benz : « Notre tâche principale est d’apporter des solutions pour une mobilité durable à l’avenir. Nous pensons que les biocarburants de seconde génération sont très prometteurs en termes de développement durable et de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le carburant composé à 20% d’éthanol peut déjà être utilisé dans les moteurs essence les plus récents de la gamme Mercedes-Benz BlueDIRECT. Une occasion idéale d’atteindre une efficience optimale et de réduire fortement les émissions de gaz à effet de serre. »

Jusqu’à 25% de demande en moins pour le pétrole brut en 2020 – grâce à la paille

L’éthanol issu de la cellulose est un bioéthanol de seconde génération produit à partir de déchets agricoles, tels que la paille de blé. Autrement dit, ce carburant ne concurrence pas la production alimentaire ni la production d’aliments pour animaux, et, comparé aux combustibles fossiles, il réduit considérablement les émissions de CO2.

« Les biocarburants produits de manière durable contribuent significativement à la protection du climat. C’est pourquoi nous avons choisi de soutenir ce projet pilote », déclare Udo Hartmann, responsable de la Division Environmental Protection du Groupe Daimler. « À l’échelle de la planète, et donc en Allemagne aussi, une grande part des déchets agricoles est inutilisée. Grâce à l’éthanol cellulosique, environ un quart de la demande européenne de carburant prévue d’ici à 2020 pourrait être satisfaite – ce qui constitue un élément important de la mobilité durable. »

 
Prime CAR-e prolongée en 2014 pour les véhicules électriques

CAR-e_pic

En date du 13 décembre 2013, le conseil de gouvernement a approuvé un avant-projet de règlement grand-ducal visant à reconduire d'une année supplémentaire le régime d'aides financières « prime CAR-e ».

C'est ainsi que les voitures et camionnettes propulsées exclusivement par un moteur électrique, mises en circulation pour la 1ère fois en 2014, continueront de bénéficier d'une prime de 5.000 €. Il en est de même pour les voitures et camionnettes électriques hybrides chargeables de l'extérieur (véhicules hybrides « plug-in ») sous condition qu'elles émettent moins de 60 g de CO2/km. L'aide instaurée en 2012 pour les quadricycles électriques homologués comme véhicule L7 (1.000 €) sera également prolongée d'une année.

La prime CAR-e ne sera plus reconduite au-delà du 31 décembre 2014.

(Communiqué par le ministère du Développement durable et des Infrastructures / Département de l'environnement)

Prime CAR-e - adaptation du régime d’aides financières à partir du 1er janvier 2013

Les dispositions du régime d’aides financières pour la promotion des voitures à personnes à faibles émissions de CO2 (« prime CAR-e ») seront modifiées comme suit à partir du 1er janvier 2013 :

  • (a) La prime de 750 € (voitures dont les émissions ne dépassent pas 100 g de CO2/km) et la prime de 1 500 € (voitures dont les émissions ne dépassent pas 90 g de CO2/km) ne seront pas prolongées au-delà du 31 décembre 2012.
    En conséquence, seules les voitures dont la 1ère mise en circulation a lieu au plus tard le 31 décembre 2012 pourront être prises en compte pour la prime CAR-e de 750 € ou 1 500 €.
  • (b) La prime de 5 000 € pour les voitures électriques ainsi que pour les voitures émettant moins de 60 g de CO2/km comme par exemple les voitures hydrides « plug-in » sera reconduite en 2013.

(Communiqué du département de l’Environnement du Ministère du Développement durable et des Infrastructures)

Les modalités suivantes sont d’application entre le 1er janvier et le 31 décembre 2012

La date de 1ère mise en circulation étant déterminante :

  • la prime CAR-e sera reconduite avec les modalités précédemment en vigueur pendant les derniers 5 mois de 2011.
    Le montant de la prime CAR-e s'élève à :
    • 750 € pour les voitures dont les émissions de CO2 ne dépassent pas 100 g/km (160 g/km pour les familles nombreuses, les personnes invalides et les voitures hybrides ou fonctionnant au gaz).
    • 1 500 € pour les voitures dont les émissions de CO2 ne dépassent pas 90 g/km.

 

  • le montant de la prime CAR-e est augmenté à 5 000 € pour les voitures 100% électriques ainsi que pour les voitures dont les émissions de CO2 ne dépassent pas 60 g de CO2/km (par exemple voitures hydrides « plug-in »).

  • pour les voitures propulsées exclusivement par un moteur électrique, l'obtention de la prime de 5 000 € est liée à une obligation de souscrire à un contrat de fourniture d'électricité verte issue à 100% de sources renouvelables au plus tard 6 mois avant la date d'introduction de la demande de la prime.

Aperçu sur les aides financières (PRIMe CAR-e et PRIMe CAR-e plus) pour la promotion des voitures à personnes à faibles émissions de CO2

PRIMe CAR-e

Cette aide financière, d’un montant de 750 €, est destinée aux personnes ayant acquis une voiture dont les émissions de CO2 ne dépassent pas 100 g/km (160 g/km sous certaines conditions) lorsque sa première mise en circulation a lieu entre le 1er janvier 2012 et le 31 décembre 2012.

Pour pouvoir bénéficier de la PRIMe CAR-e, la première mise en circulation doit avoir lieu
entre :

  • le 1er juin 2007 et le 31 décembre 2012 lorsque le propriétaire de la voiture est une personne physique,

  • le 1er juin 2008 et le 31 décembre 2012 lorsque le propriétaire de la voiture est une personne morale de droit privé.

Le montant de la PRIMe CAR-e est doublé à 1 500 € pour les voitures immatriculées pour la première fois en 2010 ou en 2011 et dont les émissions de CO2 ne dépassent pas 90 g/km lorsque la première mise en circulation de la voiture a lieu entre le 1er janvier 2012 et le 31 décembre 2012.

Le montant de la PRIMe CAR-e est augmenté à 5 000 € pour les voitures 100% électriques ainsi que pour les voitures dont les émissions de CO2 ne dépassent pas 60 g/km (voitures hydrides « plug-in »). La prime de 5 000 € concerne les voitures immatriculées pour la première fois en 2012.

Pour les voitures 100% électriques, elle est liée à une obligation de souscrire à un contrat de fourniture d'électricité verte issue à 100 % de sources renouvelables au plus tard 6 mois avant la date d'introduction de la demande de la prime.

Informations et conditions détaillées

PRIMe CAR-e plus

Pour pouvoir bénéficier de la PRIMe CAR-e plus, la première immatriculation de la nouvelle voiture doit avoir lieu entre le 1 er janvier 2009 et le 31 juillet 2010. 

Cette « prime à la casse » est destinée aux personnes ayant acquis une voiture à faibles émissions de CO2, lorsque cette acquisition s’accompagne simultanément du retrait de la circulation, à des fins de destruction, d’une voiture immatriculée au Grand-Duché, âgée de plus de 10 ans, et leur ayant appartenu pendant au moins les 12 derniers mois précédant la date de sa remise pour destruction.

Le montant de la PRIMe CAR-e plus s’élève à :

  • 1 500 € lorsque la nouvelle voiture présente des émissions de CO2 ne dépassant pas 150 g/km 

  • 2 500 € (y inclus la PRIMe CAR-e de 750 €) lorsque la nouvelle voiture présente des émissions de CO2 ne dépassant pas 120 g/km (160 g/km sous certaines conditions). Pour pouvoir bénéficier de la PRIMe CAR-e plus, la première immatriculation de la nouvelle voiture doit avoir lieu entre le 1 er janvier 2009 et le 31 juillet 2010.

  • 3 250 € (y inclus la PRIMe CAR-e de 1 500 €) lorsque la nouvelle voiture présente des émissions de CO 2 ne dépassant pas 100 g/km et sous condition que la voiture ait été mise en circulation pour la première fois entre le 1 er janvier 2010 et le 31 juillet 2010. 

Demandes d’obtention des primes CAR-e et CAR-e plus

La nouvelle voiture doit être immatriculée pendant au moins 7 mois au Grand-Duché au nom du requérant de la PRIMe CAR-e et / ou de la PRIMe CAR-e plus au moment d’introduire la demande. Pour les voitures de location sans chauffeur, ce délai est porté à 12 mois. 

La PRIMe CAR-e et / ou la PRIMe CAR-e plus sont destinées aux particuliers et aux entreprises propriétaires d’une voiture à faibles émissions de CO2 immatriculée au Grand-Duché. Dans le cas d’un contrat de leasing, les primes peuvent être allouées au détenteur de la voiture inscrit sur le certificat d’immatriculation ou identifié sur le contrat de leasing, à condition que la voiture soit immatriculée au Grand-Duché.

Formulaire de demande voitures immatriculées en 2012 à faibles émissions de CO2 (pdf)
Formulaire de demande voitures immatriculées en 2011 à faibles émissions de CO2 (pdf)

Source: Car-e.lu
 
EVS27, le salon mondial du véhicule électrique

aaevs

C'est la 27 ème édition, mais c'était la première fois que le salon EVS se déroulait en Espagne. A Barcelone, une ville pionnière de la mobilité électrique, avec un nombre leader de bornes de charge, et une flotte importante de véhicules électriques aux mains de la municipalité. Barcelone aura la primeur d'accueillir le nouveau taxi électrique Nissan, sur la base du NV200. Le plus beau étant que ce véhicule sera construit localement. Le représentant du gouvernement de Catalogne aura commencé ainsi sa conférence d'introduction : la Catalogne est une région industrielle. Son discours était un mélange d'espagnol et de catalan (alors que tous les autres intervenants se sont exprimés en anglais), et le ton était clair. Si les actualités renvoient souvent de l'Espagne une image de vacances et, récemment de chômage, en Catalogne, et tout spécialement à Barcelone, on travaille.
Seat Leon et MiiLa vedette du salon était donc la Volar-e d'Applus+ IDIADA (photo du haut), une des plus puissantes voitures électriques que le monde ait jamais vu, elle a été conçue et fabriquée en Catalogne. Comme le Nissan e-NV200 y sera lui aussi bientôt fabriqué. A côté de ces autos, le leader espagnol de l'automobile est Seat, et on trouvait à EVS27 des versions Seat de la Volkswagen e-up! et de la Golf hybride rechargeable. Mais ces prototypes n'ont à priori été réalisés que par courtoisie. Les espagnols qui voudront acquérir l'une ou l'autre devront se rendre chez un concessionnaire Volkswagen. Il n'y aura pas de Mii électrique de série, et pas plus de Leon hybride rechargeable.

Lire plus:www.moteurnature.com

 
Ghosn : oui à l'électrique, non à l'hydrogène

aaniselect

SALON DE TOKYO. Le patron de Nissan croit toujours que la voiture électrique restera un "pilier" de l'alliance avec Renault. Il est plus dubitatif sur la pile à combustible.

Alors qu'il y a peu, Carlos Ghosn avait repoussé de cinq ans ses objectifs pour la voiture électrique, il tente malgré tout de rassurer en déclarant en ouverture du Tokyo Motor Show qu'elle "représente l'un des piliers, pas le seul, mais un pilier de notre développement technologique. Nous continuons de penser qu'elle deviendra un élément majeur de l'industrie automobile".
Un problème d'infrastructure de recharge
"Nous maintenons l'objectif de 1,5 million mais la réalité nous oblige à dire que nous ne l'atteindrons pas en 2016 mais deux ou trois ans plus tard", a reconnu M. Ghosn. Il a en revanche maintenu que la part de marché des voitures électriques dans le monde, toutes marques confondues, pourrait atteindre 10% en 2020. "S'il y a un minimum d'investissement dans les infrastructures, ce sera le cas", a-t-il assuré, évoquant le succès des voitures électriques en Norvège, où les autorités soutiennent massivement cette technologie, et se disant confiant dans la percée de ces véhicules en Chine, en Europe et sur "quelques pans" du marché américain.

Il s'est montré en revanche beaucoup plus sceptique sur le potentiel de développement immédiat des voitures à pile à combustible, fonctionnant à l'hydrogène gazeux, que Toyota, entre autres, veut mettre sur le marché dans deux ans . "Je suis très curieux de voir comment vont faire les concurrents qui promettent une vente à grande échelle de véhicules à pile à combustible dès 2015. Où sont les infrastructures?", s'est interrogé M. Ghosn. Il a expliqué que Nissan avait "reporté un certain nombre d'ambitions à propos de la voiture à pile à combustible, au vu de l'expérience de l'électrique qui nous a appris qu'il était très lent de développer des infrastructures".

Source:www.lepoint.fr

 
Près de 200 kilomètres d’autonomie pour le Kia Soul EV

aakiasev

Commercialisé l’année prochaine, le Kia Soul EV à motorisation électrique disposera d’un pack de batteries d’une capacité de 27 kWh. Ce qui lui permettra d’afficher une autonomie proche des 200 kilomètres.
Récemment restylé, le Kia Soul sera proposé en version électrique à partir de l’année prochaine. Ayant jusqu’à présent fait l’objet de nombreuses rumeurs, il a droit aujourd’hui à une communication officielle –l’une des premières– de la part de son constructeur coréen. Le Kia Soul EV sera donc le premier modèle électrique de Kia commercialisé en dehors de son territoire national. Aux Etats-Unis en l’occurrence, mais aussi en Europe car cette commercialisation se fera à l’échelle mondiale.
Sous le capot du « cube » coréen, on trouvera donc un moteur électrique de 81 kW (équivalent 109 chevaux) développant un couple immédiat de 284 Nm. De quoi permettre à ce Soul EV d’accélérer de 0 à 100 km/h en moins de 12 secondes, pour une vitesse maximale de 145 km/h environ. Si la performance ne sera pas l’élément clé de ses caractéristiques, Kia revendique tout de même la conservation du côté « fun » du Soul.

Batteries lithium-ion polymère
Le pack de batteries lithium-ion polymère de 27 kWh du Soul EV lui permettra d’afficher une autonomie théorique de 193 kilomètres. C’est mieux que la plupart des concurrents qui se limitent souvent aux alentours de 160 kilomètres. La recharge s’effectuera en 5 heures sur une prise domestique classique et en 25 minutes sur une borne rapide 100 kW.
Pour la sécurité des piétons, le Soul EV émettra un son de moteur virtuel lorsque sa vitesse passera sous la barre des 20 km/h. Il sera équipé de jantes 16 pouces spécifiques et de feux à LED à l’avant et à l’arrière. De nombreux matériaux recyclés, notamment les plastiques, composeront l’intérieur.

Source:techno-car.fr

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 81